Vers les enseignements Bouddhistes


Quête spirituelle / mercredi, novembre 29th, 2017

Sur Marseille j’ai  eu la chance de vivre à proximité d’un centre d’étude bouddhique, celui de la rue Paradis, le centre de Kalou Rinpoché.

Créé en 1974, il est lié à la lignée Shangpa Kagyu, actuellement représentée par Yabe Kalou Rinpoché. Tout au long de l’année vous y avez accès à différentes activités, que l’on peut considérer comme énergétiques, notamment le yoga, la méditation, mais pas seulement.

Etant donné les horaires de mon boulot (à l’époque), je n’ai pas eu le temps d’y aller régulièrement, cependant, dès qu’un moment se présentais j’y allais pour apprendre à davantage maîtriser mon souffle et ma concentration.

La vie en ville est difficile, le bruit, le rythme de vie. .. J’étais tout le temps dans le stress et les méditations à la maison ne suffisaient pas à me déconnecter totalement.

Enseignement …

Alors on s’installe tous sur un zafu ( petit coussin rond de méditation) , en attendant les conseils sur la méditation du maitre des lieux.
On se met en position du lotus… le maître présent nous apprend à prendre conscience de notre corps, à l’observer, puis à l’écouter respirer sans jamais modifier le rythme de sa respiration.
Sur des cycles de 21 souffles, on pense uniquement à notre respiration, dès que l’esprit s’échappe vers autre chose l’on recommence à compter.
Ainsi on augmente notre capacité de concentration et de lâcher prise. Les séances durent généralement 2h30, avec une petite pause pour discuter avec les autres pratiquants autour d’un thé.

Kalou …

Norbou Deundroup, maître de retraite et principal détenteur de la Lignée Shangpa à l’époque, eut un rêve limpide au cours duquel le protecteur de la Lignée l’avertissait de l’arrivée de son successeur.

Les prémonitions de ce genre étaient devenues courantes lors de la première rencontre des détenteurs de cette Tradition avec leur héritier spirituel.

Comme le maître se trouvait alors en retraite fermée, il indiqua à ses assistants qu’il attendait la venue de quelqu’un de particulier et que, par conséquent, ils devraient inviter à l’intérieur tous ceux qui arriveraient le lendemain.

Le jour suivant, n’ayant vu personne entrer, Norbou Deundroup questionna ses assistants : “N’y a-t-il donc eu aucune visite ?”

Ils répondirent que seul était venu un jeune de seize ans accompagné de son yak. Ce visiteur leur ayant paru sans importance, ils lui avaient refusé l’accès.

Le maître de retraite les envoya de toute urgence rechercher le jeune homme. Il s’avéra qu’il s’agissait de Kalou Rinpoché, qui voulait entrer en retraite de trois ans.

Norbou Deundroup le reconnut rapidement comme son successeur, lui conféra toutes les transmissions et le guida dans sa retraite.

Après la retraite, Kalou Rinpoché retourna chez lui où il étudia pendant dix ans la philosophie, la médecine et l’astrologie bouddhiste, ainsi que d’autres matières.

Puis il décida de renoncer aux commodités de cette vie, pour s’en aller passer douze ans en retraite solitaire dans divers ermitages de montagne.

C’est seulement à la requête insistante de ses maîtres, que Kalou Rinpoché, s’inclinant devant cette destinée, retourna au monastère afin d’assumer la responsabilité de maître de retraite à son ancien centre.

L’occident propice au dharma …

Étant donné que de plus en plus de jeunes étudiants occidentaux s’intéressaient au bouddhisme, Kalou Rinpoché s’est rendu en occident pour voir s’il y avait la possibilité d’intégrer l’enseignement du Dharma.

Le premier centre d’étude bouddhique occidental apparaît au Canada à la fin des années 70, puis le développement se poursuit en Amérique du Nord et en France, où il y a la possibilité de faire une retraite de 3 ans pour les étudiants occidentaux.

C’est ainsi que plusieurs hommes et femmes originaires de différents pays reçurent de Kalou Rinpoché la transmission et la formation de la Tradition Shangpa.

Cela ouvrit la voie aux premiers lamas occidentaux officiellement reconnus comme tels, représentant alors une source d’inspiration profonde pour de nouvelles générations de bouddhistes occidentaux. Quand Kalou Rinpoché quitta cette Terre en 1989, il avait fondé plus de 60 centres du Dharma et inspiré la création de nombreux centres de retraite dans le monde.

 

 « Soyez votre propre lumière, soyez votre propre refuge. Que le Dharma soit votre lumière, prenez refuge dans le Dharma. » Bouddha

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *