Un lieu d’éveil spirituel


Quête spirituelle / dimanche, novembre 19th, 2017

Avant de partir pour Maurice, nous ne savions absolument pas qu’il y avait cet endroit spécial, spirituel, qui allait nous changer. Et pourtant, au fond de moi, je ne pouvais pas repartir sans avoir été sur cette terre.

Sur la route du sud après le Morne, on se dirige vers Riambel et son vortex énergétique. Un lieu discret, même avec un gros panneau !

Lorsque l’on arrive, on se gare sur le bord de route devant un bus attendant une famille hindoue. Ils nous regardent en disant que c’est un endroit génial où on se sent bien. Chez moi, dans ma famille, catholique pratiquante pour les anciens, l’église est normale. Donc, à ce moment je souris en me disant que les cultures sont magnifiques, cela m’apporte tellement.

Je réalise des pratiques spirituelles.  Une différence pas toujours évidente pour les proches mais l’important c’est l’amour inconditionnel, non ? …

Entre plage et verdure, on pénètre dans une forêt de filaos, en franchissant le portail, on sent les énergies, c’est indescriptible.

Au monde, il y a 14 vortex énergétiques, dont celui que j’ai eu la chance de visiter. En ce lieu, il y a une énergie particulièrement puissante, permettant d’activer l’auto-guérison du corps.

Cathy Muller, suite à la perte de sa fille, travaille sur la mise en place de cet endroit pour le monde, pour l’humain.

On y trouve un médiateur à l’entrée, recueillant les dons et donnant des explications sur ce lieu sacré. Un endroit destiné à guérir des personnes à travers un ancrage et des méditations guidées. Ne croyez pas que c’est le miracle non plus, tout prend du temps, et il est nécessaire d’avoir une vie dans le respect, je pense.

S’ancrer… dans le silence…

J’appréhende un peu, je me demande quelle expérience cela va être à nouveau, comment sont les énergies, etc … enfin bref ! Mon mental fonctionne encore beaucoup, parfois trop mais j’y travaille.  Je prends ma respiration et je suis Kevin, tout excité par l’idée.

A gauche, il y a un triple cercle, où à chaque cercle on s’ancre par une méditation différente jusqu’au centre où l’on prononce : « Je ne fais qu’un avec le Divin ».

S’ancrer, terme souvent utilisé dans le spirituel (mais pas que), signifiant être là dans le moment présent, dans la terre, être à ce que l’on fait en pleine conscience sans se laisser disperser par certaines choses, ne pas se fuir, être à soi.

Faire UN avec la terre de temps en temps, permet de se ressourcer en énergie pure et d’éteindre les mauvaises .

Alors voilà, on est guidés par les panneaux a réciter plusieurs fois (7) une méditation dans chaque cercle. Je suis Kevin timidement, les mains en gassho (jointes contre le coeur) en récitant dans ma tête tous ces mots de la plus juste des manières, à croire que je suis évaluée.

Lorsque l’on sort du triple cercle pour retrouver celui où il y a les cabanes, je regarde le sol, mes pieds, mon corps, tellement lourd. Je me sens dans l’instant, les émotions jaillissent et les pleurs arrivent.

Méditation connectée…

On est là face aux cabanes, doublées chacune de couleurs correspondant à nos chakras. Notre corps possède 7 chakras partant du sommet du crâne jusqu’aux racines, j’expliquerais probablement ces éléments plus tard lorsque je mettrais en place l’apprentissage de la méditation.

Encerclés par les cabanes , ce cercle nous permet de nous installer afin de rentrer en méditation avant d’être dirigés vers nos chakras, en lien avec nos émotions perturbatrices ou douleurs physiques, par exemple (on a tous un problème quelque part, ahahah).

Séquence émotion … Là je me met à pleurer (again, again, again!) toutes les larmes de mon corps, comme si j’évacuais toute la tristesse cumulée au cours de ma vie et probablement celles antérieures, pour être sur le chemin de paix.

On se sent accompagnés…

Des larmes de soulagement, de bonheur, de libération qui font ressentir un bien-être si rare, celui dont tout le monde parle (ou les bouquins) en pensant qu’il est inexistant.

La sensation que l’on me soulage d’une douleur, d’une maladie peut-être, pour me donner une énergie spéciale. Mes mains se mettent à chauffer et là, je me sens dirigée vers le chakra du coeur (vert).

Grande signification pour moi qui n’a pas forcément grandis dans l’amour, se demandant beaucoup ce qu’est ce grand mot au final, jusqu’à sa découverte à La Réunion.

Le second, le rouge, représente la racine … une signification qui me rapproche vers l’idée de la famille, une des raisons de mon départ. Me trouver indépendamment de ma famille, où il y a un certain appui sur le fameux « tu dois être » alors que je veux juste être moi dans tout ce qui est perçu comme une différence.

On se rejoint quasiment au même moment, comme si les hautes sphères avaient décidé que nous devrions nous accompagner sur ce chemin.

On se regarde, très émus, nos yeux brillent de joie, ils se disent tout sur ces instants intenses dans ce silence parfait.

Sur le chemin nous menant au grand lac sacré de Ganga Talao, nous n’arrivons pas facilement à échanger un mot tellement l’expérience que l’on a vécu a été unique, indescriptible… nous restons sans voix.

Un moment qui nous a permis de ressentir des choses similaires pour nous lier dans les énergies et la spiritualité.

« La plus belle façon d’honorer une personne qui t’a aidé c’est de ne pas l’oublier, quelque soit l’endroit où elle se situe »

 

Une réponse à « Un lieu d’éveil spirituel »

  1. Coucou Nasthasia !
    Merci pour ce moment de partage émotionnel , et de stimuler notre désir de faire pleinement confiance à notre intuition, en allant plus loin que le carcans societal et familial.. Merci également de nous montrer que le chemin de l’éveil ou de la rencontre avec soi-même ce n’est pas se distancer de nos proches , mais plutôt de s’ouvrir et de leur permettre de s’ouvrir également à l’amour inconditionnel…
    Des Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *